Novatek et Rosatom s'allient pour construire des brise-glace carburant au GNL

12/09/2018 15:01
Le numéro deux du gaz russe, le groupe privé Novatek, a annoncé mercredi la création d'une co-entreprise avec l'agence nucléaire russe Rosatom pour le développement d'une flotte de brise-glace carburant au gaz naturel liquéfié (GNL).
L'objectif est de "créer une flotte de brise-glace alimentés au GNL pour soutenir les projets de Novatek dans des zones gelées le long de la route du Nord", a annoncé Novatek dans un communiqué.
L'accord jetant les bases de cette alliance a été signé lors d'un forum économique à Vladivostok (Extrême-Orient).
"Nous avons déjà une expérience réussie de collaboration avec Rosatom, dont les brise-glace assistent les méthaniers de notre projet Yamal LNG", a déclaré le patron de Novatek, Leonid Mikhelson.
Ce projet géant de GNL a été lancé avec le français Total en décembre sur la péninsule de Yamal, à 600 km au nord du cercle polaire.
L'accord contribuera à "la croissance du trafic de marchandises le long de la route maritime du Nord, ce qui est très important pour notre groupe et pour l'économie russe", a précisé M. Mikhelson.
La Russie mise beaucoup sur le développement du trafic par le passage du Nord-Est, un raccourci maritime rendu accessible par le réchauffement climatique.
Cette route, qui longe les côtes septentrionales de la Sibérie, permet aux navires de gagner jusqu'à 15 jours par rapport à la voie classique passant par le canal de Suez.
"Nous invitons tous les partenaires intéressés à développer cette route prometteuse", a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine, présent au forum de Vladivostok.
La nouvelle flotte comptera jusqu'à quatre brise-glace, a précisé lors d'une conférence de presse Lev Feodosev, directeur commercial de Novatek.
"Bien qu'ils soient moins autonomes par rapport aux brise-glace à propulsion nucléaire, ils pourront être utilisés dans la mer de Kara, dans l'infrastructure portuaire et dans le canal du port de Sabetta", à Yamal, a-t-il ajouté, cité par les agences russes.
Novatek prévoit de commencer en 2022-2023 la construction d'un nouveau projet géant dans le Grand Nord, Arctique-2, sur la péninsule de Gydan, dans la mer de Kara.
Lundi, le groupe a annoncé son intention d'investir 70 milliards de roubles (874 millions d'euros au taux actuel) pour construire un terminal de transbordement de GNL dans la péninsule du Kamtchatka (Extrême-Orient), afin de faciliter les livraisons du gaz puisé dans l'Arctique vers la région Asie-Pacifique en empruntant la route du Nord.
apo/tbm/tes

(© 2018 AFP Finance)
© 2018 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Cotations à la clôture (Francfort, New-York, Londres, Zurich).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière