AB INBEV 79.840 € (0,00 %)     CRESCENT 0.069 € (0,00 %)     UMICORE 43.450 € (0,00 %)     SOLVAY 110.250 € (0,00 %)     SOFTIMAT 3.480 € (0,00 %)     RETAIL ESTATES 84.400 € (0,00 %)     BEKAERT 24.840 € (0,00 %)     GIMV 53.000 € (0,00 %)     BPOST 10.690 € (0,00 %)     SHURGARD 28.500 € (0,00 %)     RECTICEL 9.370 € (0,00 %)     ACKERMANS V.HAAREN 144.700 € (0,00 %)     EXMAR 5.540 € (0,00 %)     MITHRA 27.300 € (0,00 %)     BEFIMMO 51.900 € (0,00 %)     OXURION 3.855 € (0,00 %)     NYRSTAR 0.253 € (0,00 %)     COLRUYT 65.100 € (0,00 %)     VAN DE VELDE 32.450 € (0,00 %)     ECONOCOM GROUP 3.898 € (0,00 %)     TELENET GROUP 47.480 € (0,00 %)     MONTEA C.V.A. 74.500 € (0,00 %)     GBL 89.200 € (0,00 %)     ACACIA PHARMA 3.965 € (0,00 %)     IBA 15.940 € (0,00 %)     UCB 70.300 € (0,00 %)     FLUXYS BELGIUM D 27.500 € (0,00 %)     INTERVEST OFF-WARE 24.950 € (0,00 %)     SOFINA 175.600 € (0,00 %)     ATENOR 65.600 € (0,00 %)     WERELDHAVE BELGIUM 88.800 € (0,00 %)     XIOR 43.850 € (-2,12 %)     TUBIZE-FIN 61.300 € (0,00 %)     JENSEN-GROUP 34.400 € (0,00 %)     HOME INVEST BE. 95.600 € (0,00 %)     ASIT 1.460 € (0,00 %)     BARCO 156.400 € (0,00 %)     RTL GROUP 52.050 € (0,00 %)     RESILUX 148.000 € (0,00 %)     CFE 87.700 € (0,00 %)     ASCENCIO 53.200 € (0,00 %)     MELEXIS 69.050 € (0,00 %)     SIPEF 49.650 € (0,00 %)     DECEUNINCK 2.210 € (0,00 %)     VGP 76.800 € (0,00 %)     EURONAV 8.450 € (0,00 %)     KBC ANCORA 45.560 € (0,00 %)     HAMON 0.332 € (0,00 %)     WDP 140.000 € (0,00 %)     FAGRON 16.110 € (0,00 %)     AGFA-GEVAERT 3.870 € (0,00 %)     COFINIMMO 115.600 € (0,00 %)     BIOCARTIS 11.360 € (0,00 %)     ORANGE BELGIUM 19.820 € (0,00 %)     AEDIFICA 81.600 € (0,00 %)     TESSENDERLO 32.600 € (0,00 %)     ONTEX GROUP 21.160 € (0,00 %)     CELYAD 18.280 € (0,00 %)     TELECOM ITALIA SPA 0.496 € (0,00 %)     TINC 12.100 € (0,00 %)  
   SIF HOLDING 11.340 € (0,00 %)     AKKA TECHNOLOGIES 64.200 € (0,00 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 28.555 € (0,00 %)     EURAZEO 66.700 € (0,00 %)     VINCI 89.360 € (0,00 %)     VIVENDI 25.890 € (0,00 %)     FREELANCE.COM 2.040 € (0,00 %)     GEMALTO 51.200 € (0,00 %)     MONCEY (FIN.) NOM. 5 850.000 € (0,00 %)     AKZO NOBEL 80.250 € (0,00 %)     INTERTRUST 17.510 € (0,00 %)     STMICROELECTRONICS 16.605 € (0,00 %)     AIR LIQUIDE 118.300 € (0,00 %)     EOS IMAGING 1.570 € (0,00 %)     TOTAL 50.300 € (0,00 %)     QUANTUM GENOMICS 5.530 € (0,00 %)     PLASTIC OMNIUM 28.970 € (0,00 %)     ASML HOLDING 183.220 € (0,00 %)     CAPGEMINI 111.350 € (0,00 %)     MICHELIN 117.450 € (0,00 %)     AMG 29.390 € (0,00 %)     VOPAK 42.770 € (0,00 %)     SES IMAGOTAG 28.300 € (0,00 %)     LAFARGEHOLCIM LTD 46.620 € (0,00 %)     HEIJMANS 9.990 € (0,00 %)     RELX 19.685 € (-0,28 %)     ATOS 94.420 € (0,00 %)     LVMH 352.300 € (0,00 %)     SAFRAN 123.750 € (0,00 %)     DASSAULT SYSTEMES 135.450 € (0,00 %)     SANOFI 72.870 € (0,00 %)     ORANGE 14.625 € (0,00 %)     BNP PARIBAS ACT.A 48.985 € (0,00 %)     ARCELORMITTAL SA 21.040 € (0,00 %)     HERMES INTL 610.000 € (0,00 %)     SOCIETE GENERALE 29.015 € (0,00 %)     BOUYGUES 35.000 € (0,00 %)     RENAULT 63.870 € (0,00 %)     ESSILORLUXOTTICA 108.150 € (0,00 %)     L'OREAL 243.200 € (0,00 %)     CREDIT AGRICOLE 12.470 € (0,00 %)     SODEXO 102.850 € (0,00 %)     OSMOZIS 10.000 € (0,00 %)     EUROFINS SCIENT. 370.000 € (0,00 %)     ENGIE 13.335 € (0,00 %)     ORDINA 1.942 € (0,00 %)     LATECOERE 3.510 € (0,00 %)     KLEPIERRE 32.030 € (0,00 %)     SCOR SE 39.150 € (0,00 %)     WOLTERS KLUWER 62.500 € (0,00 %)     MICROWAVE VISION 13.800 € (0,00 %)     VALLOUREC 2.341 € (0,00 %)     SPINEWAY 0.119 € (0,00 %)     VEOLIA ENVIRON. 21.050 € (0,00 %)     ENERTIME 1.830 € (0,00 %)     PERNOD RICARD 154.700 € (0,00 %)     SOITEC 92.150 € (0,00 %)     COCA-COLA EUROPEAN 46.100 € (+0,22 %)     TKH GROUP 48.100 € (0,00 %)     UNILEVER DR 52.270 € (0,00 %)  

La croissance française devrait atteindre 0,4% au 1er trimestre (Banque de France)

11/02/2019 07:42
La croissance économique devrait progresser de 0,4% en France au premier trimestre, à la faveur notamment d'une embellie dans le secteur du bâtiment, selon une première estimation dévoilée lundi par la Banque de France.
Cette hypothèse, conforme à la prévision de l'Insee, est en hausse par rapport au chiffre du quatrième trimestre 2018 (+0,3%), pénalisé en partie par le mouvement des "gilets jaunes".
La banque centrale française, qui se base pour cette estimation sur son enquête mensuelle de conjoncture, explique ce léger rebond par la hausse des demandes dans le bâtiment et l'amélioration des perspectives dans l'industrie et les services.
Dans le bâtiment, la progression de l'activité s'est confirmée en janvier, notamment dans le second oeuvre, grâce à des carnets de commande "très bien garnis", selon l'institution monétaire.
Dans le secteur industriel, la production a revanche diminué, notamment dans l'aéronautique, la chimie et la métallurgie. Mais selon les chefs d'entreprise interrogés par la Banque de France, l'activité devrait reprendre en février.
L'activité des services, quant à elle, a ralenti le mois dernier, avec une baisse notable dans l'intérim et l'hébergement-restauration, sur fond de poursuite du mouvement des "gilets jaunes".
Mais "les chefs d'entreprise prévoient une accélération de l'activité en février", après une baisse continue au cours des trois derniers mois, souligne la Banque de France.
Le chiffre de croissance du premier trimestre est très attendu par le gouvernement, qui espère un rebond de l'activité après quatre trimestre de faible croissance, à la faveur notamment des mesures annoncées face au mouvement des "gilets jaunes".
Ces mesures, chiffrées au total à 11 milliards d'euros, devraient en effet redonner du pouvoir d'achat aux ménages français, et permettre un rebond de la consommation, principal moteur de l'activité économique dans l'Hexagone.
Mais certains économistes redoutent que ces gains de pouvoir d'achat, qui devraient en 2019 atteindre 440 euros en moyenne par ménage d'après l'OFCE, se traduisent par une hausse de l'épargne, avec un effet limité sur l'activité.
Nous avons "un niveau de croissance qui reste solide malgré les incertitudes européennes et mondiales", a voulu rassurer dimanche le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, en marge d'un forum international à Dubaï.
Dans son projet de loi de finances, le gouvernement a prévu une croissance de 1,7%. Mais M. Le Maire a récemment laissé entendre que cet objectif pourrait être raboté, en raison du ralentissement économique mondial.
Dans ses dernières prévisions publiées jeudi dernier, l'OCDE a dit parier sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 1,3% seulement en 2019. La Banque de France, de son côté, anticipe une croissance de 1,5%.

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Cotations à la clôture (Francfort, New-York, Londres, Zurich).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière