BIOCARTIS 10.720 € (-0,92 %)     BONE THERAPEUTICS 3.800 € (+1,33 %)     TESSENDERLO 28.900 € (+1,76 %)     ONTEX GROUP 13.450 € (+0,37 %)     D'IETEREN 42.150 € (+2,80 %)     AB INBEV 83.610 € (+5,54 %)     CELYAD 12.400 € (-0,48 %)     EURONAV 7.940 € (+0,38 %)     BPOST 8.150 € (-0,07 %)     WERELDHAVE BELGIUM 80.000 € (0,00 %)     ARGENX SE 131.500 € (-0,98 %)     MELEXIS 60.500 € (+1,51 %)     FNG NV 16.900 € (-0,59 %)     ECONOCOM GROUP 3.092 € (-0,19 %)     EXMAR 5.580 € (-1,41 %)     SOFINA 170.600 € (-0,23 %)     XIOR 46.000 € (+0,22 %)     CARE PROPERTY INV. 25.600 € (0,00 %)     RESILUX 145.500 € (-1,69 %)     SHURGARD 33.350 € (+2,77 %)     AEDIFICA 94.300 € (+0,11 %)     WDP 159.000 € (-0,13 %)     CRESCENT 0.024 € (-13,14 %)     ACKERMANS V.HAAREN 132.200 € (-0,45 %)     SIOEN 26.500 € (+0,95 %)     COLRUYT 48.790 € (+0,35 %)     TELENET GROUP 44.520 € (-3,18 %)     ORANGE BELGIUM 20.150 € (-0,25 %)     SIPEF 40.500 € (-0,74 %)     PICANOL 65.000 € (0,00 %)     VAN DE VELDE 26.100 € (+0,77 %)     OXURION 5.360 € (+1,71 %)     AGEAS 48.740 € (0,00 %)     KBC ANCORA 39.420 € (+0,25 %)     FAGRON 15.150 € (-0,72 %)     AGFA-GEVAERT 3.666 € (+0,05 %)     JENSEN-GROUP 34.300 € (+0,59 %)     UMICORE 26.350 € (+2,29 %)     CIE BOIS SAUVAGE 366.000 € (-1,08 %)     BARCO 186.000 € (-0,75 %)     LEASINVEST 108.500 € (+3,83 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 280.000 € (-0,87 %)     INTERVEST OFF-WARE 25.500 € (+0,79 %)     CFE 79.000 € (-1,86 %)     GBL 85.040 € (+0,19 %)     MDXHEALTH 1.210 € (-0,82 %)     BALTA GROUP 2.800 € (-5,08 %)     IBA 15.300 € (+0,26 %)     RECTICEL 7.450 € (-1,97 %)     BEKAERT 24.180 € (+2,11 %)     RETAIL ESTATES 81.100 € (+0,37 %)     SOLVAY 89.500 € (+1,27 %)     VGP 77.200 € (-1,53 %)     ELIA 68.800 € (+0,88 %)     PROXIMUS 25.590 € (+0,47 %)     BREDERODE 62.000 € (+0,32 %)     TUBIZE-FIN 60.100 € (-1,15 %)     KBC 57.920 € (-0,82 %)     BEFIMMO 50.700 € (+1,00 %)     GREENYARD 3.285 € (+2,02 %)  
   AMG 27.280 € (+0,85 %)     PHARMAGEST INTER. 56.700 € (-0,87 %)     GENFIT 16.610 € (-2,64 %)     VIVENDI 24.910 € (-0,40 %)     ORANGE 13.225 € (-0,26 %)     WERELDHAVE 22.320 € (+0,63 %)     COFACE 10.700 € (+8,41 %)     LVMH 382.300 € (-0,14 %)     INTEGRAGEN 1.320 € (+0,38 %)     AKKA TECHNOLOGIES 69.600 € (+1,46 %)     MAREL 4.250 € (+0,47 %)     VALNEVA 3.085 € (-1,28 %)     BOUYGUES 32.840 € (+0,24 %)     VERIMATRIX 1.636 € (-0,61 %)     SOLOCAL GROUP 0.780 € (+2,57 %)     AIRBUS 131.500 € (-0,45 %)     ELIOR GROUP 11.150 € (-0,54 %)     SODEXO 101.650 € (+0,15 %)     DSM KON 113.150 € (+0,40 %)     AKZO NOBEL 82.500 € (0,00 %)     EURONEXT 70.250 € (+0,43 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 28.265 € (+0,71 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 76.300 € (+0,26 %)     GL EVENTS 22.600 € (+2,73 %)     ALBIOMA 24.550 € (+1,87 %)     MICHELIN 105.650 € (-0,09 %)     TOTAL 48.200 € (+0,35 %)     INTERTRUST 18.310 € (+0,83 %)     SAFRAN 133.300 € (+2,58 %)     RANDSTAD NV 46.160 € (+1,76 %)     BNP PARIBAS ACT.A 41.995 € (-0,89 %)     CAPGEMINI 112.950 € (+0,62 %)     TECHNIPFMC 22.250 € (+1,64 %)     ALSTOM 37.740 € (+0,94 %)     CREDIT AGRICOLE 10.790 € (0,00 %)     NATIXIS 3.695 € (+0,43 %)     CARREFOUR 17.775 € (+0,14 %)     AXA 23.580 € (-0,23 %)     VEOLIA ENVIRON. 22.900 € (+0,44 %)     AALBERTS NV 34.840 € (+1,28 %)     KPN KON 2.619 € (-0,83 %)     ORPEA 108.500 € (+0,56 %)     ASML HOLDING 199.500 € (0,00 %)     AVENIR TELECOM 0.047 € (-1,48 %)     TAKEAWAY 80.000 € (-0,93 %)     AHOLD DEL 20.385 € (+0,10 %)     CHARGEURS 16.260 € (+0,99 %)     STMICROELECTRONICS 16.315 € (+2,26 %)     TECHNICOLOR 0.745 € (+0,61 %)     CYBERGUN 0.116 € (+8,82 %)     PLAST.VAL LOIRE 6.190 € (+1,48 %)     GALAPAGOS 162.700 € (+5,65 %)     MANITOU BF 25.800 € (+1,38 %)     TOMTOM 10.040 € (+2,41 %)     EUROFINS SCIENT. 386.000 € (+2,39 %)     AIR LIQUIDE 121.900 € (-0,37 %)     PHILIPS KON 38.940 € (-0,78 %)     UNILEVER 53.770 € (-0,74 %)     L'OREAL 248.000 € (-1,04 %)     SARTORIUS STED BIO 147.700 € (+5,95 %)  

Conforama: 1.900 suppressions de postes confirmées, le CCE suspendu

11/07/2019 09:47
La direction de l'enseigne d'ameublement Conforama a confirmé jeudi aux syndicats son projet de suppression de 1.900 emplois et de fermeture de 32 magasins en France lors d'une réunion du comité central d'entreprise, suspendue après l'irruption dans la salle de salariés, selon plusieurs syndicats.
Plusieurs centaines de salariés, selon la CGT et FO, s'étaient rassemblés jeudi matin devant un hôtel de Torcy, non loin du siège de l'entreprise situé à Lognes (Seine-et-Marne), où a été convoqué le CCE pour détailler le plan de restructuration et les mesures d'accompagnement des suppressions de postes.
Selon Abdelaziz Boucherit, de la CGT, "des salariés de toutes les régions de France" étaient présents au rassemblement.
Pascal Jacquemain, représentant CFDT au CCE, a indiqué à l'AFP que "le service d'ordre déployé par la direction a subitement disparu et des salariés en colère sont entrés dans la salle de réunion" une vingtaine de minutes après le début.
La direction a quitté les lieux pour regagner le siège de Lognes, selon les syndicats. "Ils ne savaient pas comment se dépêtrer de la situation et ils se sont servis de l'intrusion comme alibi", a estimé M. Jacquemain.
La CFDT "demande aux responsables de Conforama de prendre leurs responsabilités et de faire face aux salariés ainsi qu'à leurs représentants". "Le CCE doit reprendre dès aujourd'hui, la CFDT ne laissera pas la direction de Conforama faire l'économie d'explications", indique le syndicat dans un communiqué.
Force ouvrière dénonce pour sa part le caractère "ultra-minimaliste des mesures sociales présentées (rien au-dessus du légal), qui ne prend pas en compte les ressources très élevées du groupe Conforama à l'international et qui n'a rien à voir avec les mesures annoncées par d'autres enseignes beaucoup plus généreuses avec les salariés".
Les représentants du personnel reçus mardi au ministère de l'Economie et des Finances ont fait part de leurs craintes que "ce PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) ne soit pas le dernier et soit suivi d'une deuxième vague de fermetures et de licenciements", selon le communiqué de FO.
Jacques Mossé-Biaggini, de FO, s'est dit "très pessimiste": "Notre hypothèse est que la direction compte dépecer le groupe en réduisant la masse salariale pour vendre à la découpe".
"On a appris avec stupeur le limogeage du directeur général du groupe Frank Deshayes mardi, alors que les résultats du premier semestre étaient bons sous son impulsion, cela veut dire que l'entreprise est aux mains des créanciers", a-t-il estimé.
"Sur les 193 magasins Conforama en France, 76 ont été déclarés déficitaires à la suite d'une analyse financière. Des mesures d'optimisation ont été appliquées ensuite à ces 76 magasins mais il s'est avéré que malgré cela, 32 d'entre eux devaient être fermés", avait expliqué mercredi la direction, démentant "fermement que les 44 autres soient promis à la fermeture" et "qu'il y ait un plan +caché+ de liquidation de l'enseigne".
L'entreprise, détenue par le groupe sud-africain Steinhoff, invoque d'importantes pertes cumulées, de l'ordre de "près de 500 millions d'euros" en France depuis 2013.
mpf/bfa/spi

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Cotations à la clôture (Francfort, New-York, Londres, Zurich).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière